Capitaux d'emprunt

La manière classique du financement par des capitaux extérieurs est le crédit bancaire. Vous l'obtiendrez auprès de votre (future) banque.

Note : outre les crédits propres des banques et des caisses d'épargne, il existe également différents crédits de financement par des banques de financement comme la « L-Bank » au Baden-Württemberg ou la « KfW Mittelstandsbank » (Banque KfW des PME) au niveau fédéral. Les crédits de financement sont souvent remboursables avec de longues durées d'échéance et quelques années sans remboursement du capital. Les crédits de financement peuvent être demandés à votre banque. Vous obtiendrez des renseignements détaillés auprès des différentes banques.

Il existe les formes de crédit suivantes :

  • Crédit d'investissement (Investitionskredit) pour le financement de terrains, de bâtiments, de constructions, d'installations, de machines, d'équipements, de véhicules, de participations dans des entreprises, d'achats d'entreprises
  • Crédit en compte courant (Betriebsmittelkredit) pour le financement d'extensions d'entrepôts de marchandises, le préfinancement de contrats, les dépenses liées à la recherche et au développement, les dépenses pour l'ouverture de marchés, la couverture de manques à gagner et de pertes
  • Crédit en compte courant (Kontokorrentkredit) limites de crédit pour le compte professionnel pour les paiements courants
  • Crédit de cautionnement (Avalkredit) limites de crédit pour les cautionnements que la banque prend en charge pour le compte de l'entreprise (par ex. les cautionnements de garantie ; s'il n'est pas fait recours au cautionnement, aucune liquidité n'est versée à l'entreprise dans le cas du crédit de cautionnement)

Il vous faut généralement des garanties pour bénéficier d'un crédit, réduisant le risque encouru par l'établissement de crédit. Les garanties sont les biens du patrimoine (par ex. objets, droits, créances) que vous mettez momentanément à la disposition de la banque. Si vous n'êtes pas en mesure d'effectuer les paiements des intérêts et des remboursements comme convenu, la banque résilie les crédits. Elle peut réutiliser les garanties et couvrir le défaut par le produit réalisé.

Il existe les formes de garantie suivantes :

  • mise en gage de placements financiers (fonds immobilisés, livret d'épargne, valeurs mobilières, actions, fonds), solde créditeur d'épargne-logement, assurances-vie
  • dettes foncières sur biens immobiliers Ces dernières sont inscrites au registre foncier (Grundbuch). Elles ne dépendent pas d'un crédit particulier. De ce fait, vous pouvez les utiliser également pour d'autres créances en tant que garantie.
  • cautionnements de tiers (particuliers, entreprises)
  • cautionnement de la banque de cautionnement Baden-Württemberg « Bürgschaftsbank Baden-Württemberg »
  • cession à titre de sûreté de machines, véhicules et autres Les machines sont la propriété de la banque, vous disposez cependant d'un droit d'utilisation.
  • cession de créances vis-à-vis de clients Vous cédez des créances existantes envers des clients comme garantie pour la banque. Exemples :
    • la créance d'un contrat individuel (gros contrat financé au préalable par un crédit) ou
    • toutes les créances existantes et futures de tous les clients.
  • Si les garanties d'entreprise sont insuffisantes, vous devez engager des garanties issues de votre patrimoine personnel.

Au cours d'un entretien de financement, vous devez convaincre la banque que vous allez gagner de l'argent à moyen terme grâce à votre entreprise. Toutes les banques souhaitent prendre un minimum de risques. Plus vous êtes digne de confiance et de crédit, plus votre chance est grande d'obtenir le crédit bancaire à la hauteur souhaitée. La banque souhaite savoir à qui elle a affaire, sur quelle base le projet commercial repose, à quoi l'argent doit servir et si un remboursement semble possible dans la période convenue.

Une très bonne condition préalable est d'avoir de bonnes relations avec votre banque pendant plusieurs années. Cela ne doit pas toutefois pas vous dissuader de vérifier les offres auprès d'autres banques. L'entretien avec la banque doit avoir lieu avant la création d'entreprise, et non pas une fois que l'entreprise a besoin d'argent rapidement.

Conseils pour le choix de la banque :

  • Se servir des relations existantes avec la banque : Comme première adresse, il est recommandé de demander à la banque ou à la caisse d'épargne où vous avez déjà ouvert un compte. Étant donné que votre situation financière y est déjà connue, cela facilite l'entrée dans les négociations, sauf si le compte courant est tout le temps à découvert.
  • Toutes les banques ne financent pas les entreprises : Il existe des établissements qui se sont spécialisés exclusivement dans les affaires avec les particuliers. En principe, les créateurs d'entretien n'y obtiennent pas de financement de crédit pour leur entreprise.
  • Les établissements régionaux financent la plupart des créations d'entreprise : De nombreuses créations d'entreprise sont financées par les établissements régionaux comme les caisses d'épargne et les banques coopératives. Ils ont donc beaucoup d'expérience avec les créations d'entreprise. Ils connaissent également bien les conditions locales. Par exemple, ils savent aussi de leur propre expérience les créations d'entreprise qui ont connu un succès au cours des dernières années dans leur région et celles qui ont connu un échec.
  • Orienter la relation avec la banque sur du long terme : Beaucoup de petites entreprises sont liées à leur banque pendant « toute leur vie ». Si elles veulent changer de banque, cela doit être déclaré auprès de la nouvelle banque. Au fil du temps, la banque collecte des données sur les habitudes de financement, par exemple si les crédits ont été remboursés dans les délais convenus ou si le crédit en compte courant a été fortement sollicité. Ces informations sont prises en compte dans la notation qui représente la base pour un autre octroi de crédit. Sans ces informations, l'entrepreneur considéré est automatiquement mis dans une classe de risque supérieure.
  • Demander à la banque des informations sur le savoir-faire dans la branche : L'établissement de crédit choisi doit connaître cette branche et le besoin de financement. Il existe des établissements de crédit qui se sont spécialisés dans un certain groupe cible comme la banque des médecins et des pharmaciens (Ärzte- und Apothekerbank) par exemple. Dans le cas où l'entreprise a des clients internationaux par exemple et souhaite effectuer de nombreuses exportations, la banque doit connaître les financements à l'étranger.
  • Comparaison des prestations et des conditions : Avant de choisir un crédit, vous devriez comparer les prestations et les conditions auprès de différents établissements et négocier à temps les conditions de crédit.

Conseils pour la préparation d'un entretien avec la banque :

  • Le développement d'un concept commercial cohérent et réaliste représente la première étape. Montrez que le projet peut être commercialisé avec succès. Écrivez un plan d'affaires !
  • Préparation d'autres documents : CV, certificats et diplômes, liste des garanties, justificatif du capital propre disponible, etc.
  • Avant le rendez-vous à la banque, prenez contact avec un conseiller en création d'entreprise. Les conseils en matière de création d'entreprise sont disponibles auprès des Chambres des Artisans (Handwerkskammern), des Chambres de commerce et d'industrie (Industrie- und Handelskammern), des promoteurs communaux de l'économie et différentes initiatives de création d'entreprise.
  • Vous pouvez (aussi) convaincre les employés de banque avec des chiffres. Préparez une liste des besoins en capital et une estimation du chiffre d'affaires et des frais (aperçu de la rentabilité), ce qui devrait correspondre à une partie du plan d'affaires.
  • Faites une planification du financement de l'entreprise avec quelques marges de sécurité. Cette planification doit être basée sur des hypothèses optimistes concernant l'évolution des affaires et aussi sur des chiffres pessimistes.
  • Informez-vous sur les prêts bonifiés appropriés avant l'entretien afin de pouvoir poser des questions ciblées à la banque. Pensez à respecter impérativement les délais indiqués pour les programmes d'aides financières (cela peut durer plusieurs semaines entre la demande et le versement).
  • Adressez-vous à un spécialiste en création d'entreprise. Le responsable des crédits d'une petite filiale de banque est, en général, le mauvais interlocuteur. Beaucoup de banques et de caisses d'épargne ont établi leurs propres équipes pour les créations d'entreprise.
  • Les négociations doivent être réalisées de manière confiante, ouverte et honnête. Justifiez votre projet avec de bons arguments concrets.
  • Attendez-vous à des questions critiques, réagissez de manière calme et sereine.
  • Avant l'entretien à la banque, vous ne devez faire aucun investissement.
  • Considérez la banque comme partenaire de l'entreprise à long terme et entretenez également des relations étroites avec votre banque après l'octroi du crédit. La banque doit recevoir régulièrement des informations sur les évolutions actuelles dans l'entreprise. La comptabilité doit toujours être à jour.
  • Les listes de vérification et les modèles relatifs à la planification de financement vous aident à préparer l'entretien.

Conseils sur le financement

  • Accord sur un crédit en compte courant : Un crédit en compte courant est une ligne de crédit pour le compte professionnel permettant d'effectuer tous les paiements courants. Le crédit en compte courant est comparable à une autorisation de découvert pour un compte courant privé. Les banquiers parlent aussi d'une ouverture de crédit. Des intérêts doivent être versés uniquement si le crédit est réellement attribué. Le crédit en compte courant sert de financement à court terme, mais pas pour les biens d'équipement ou pour les parts immobilisées à long terme de l'actif circulant.
  • La durée du crédit doit être basée sur la durée d'utilisation : La durée du crédit à choisir devrait correspondre à peu près à la durée d'utilisation de l'investissement : donc, par exemple, 5 ans pour une machine, 3 ans pour une installation d'affaires ou pour des véhicules, 10 ans et plus pour un bien immobilier. Les banquiers parlent de « financement congruent en matière d'échéances ». En règle générale, ceci s'applique : les investissements restant longtemps dans l'entreprise (par ex. appareils, machines ou véhicules de sociétés) devraient être financés avec des crédits à long terme. Les équipements, les marchandises, etc. donc les affaires qui ne restent dans l'entreprise qu'à court terme, devraient être financés avec des crédits à moyen terme.
  • Ne pas choisir une durée trop longue : Surtout au début, il peut être tentant de choisir une longue durée de crédit et de réduire ainsi les versements pour le remboursement. En tous cas, vous améliorez ainsi votre solvabilité. Cependant, un amortissement lent augmente votre crédit bancaire. D'une part, les taux d'intérêts pour une longue durée sont un peu plus élevés que ceux pour une courte durée. D'autre part, il est plus important que le paiement des intérêts soit calculé sur la base d'une créance restante qui est beaucoup plus élevée.
  • Pas de financement d'investissements par le biais du compte courant : C'est l'une des erreurs les plus fréquentes pour le financement. Ce type de financement est également coûteux. Les intérêts pour le crédit en compte courant sont largement supérieurs à ceux d'un crédit d'investissement.

Aucun service attribué disponible.

Aucune demande électronique attribuée disponible.

Note de publication

Le présent texte a été rédigé, dans sa version d’origine allemande, en étroite collaboration avec les services compétents. Le Wirtschaftsministerium l’a activé le 23.09.2019. Seul le texte allemand a force obligatoire. Le Land n’assume aucune responsabilité quant à la traduction des textes. En cas de doutes, de questions ou de problèmes, adressez-vous directement à l’autorité compétente.